Compte rendu de la sortie du 2 juillet 2006 à la vallée d'Eyne

Dénivelé 1000 m jusqu'au col de Nuria

Le rendez vous est fixé au départ de la station de ski d’Eyne. C’est une vingtaine de botanistes courageux qui sont au rendez-vous car la journée s’annonce chaude et le dénivelé important (1000m jusqu’au col).
Tous les participants ont été sensibilisés au fait que la vallée d’Eyne est classée réserve naturelle et qu’à ce titre toute cueillette est formellement interdite.
Dès le départ une bonne moitié décidée à atteindre le col de Nuria accélère le pas, sans s’attarder sur les premières fleurs rencontrées ! C’est Maurice Bigorre  qui supervise la sortie et nous fait partager ses connaissances sur la faune. Nous profitons tous des ébats de ravissantes marmottes, de quelques groupes d’isards et avons la chance d’apercevoir un gypaète.
D’un point de vue botanique, même si la sècheresse s’est déjà fait sentir nous avons pu  rencontrer de belles classiques comme l’Eryngium bourgatii dont les reflets bleutés commençaient à poindre; le Molopospermum peloponnesiacum (coscoll) dont les catalans se régalent au printemps est aussi présent .
Sur une même station nous avons pu comparer Gentiana lutea ( la gentiane jaune ), Gentiana burseri (la gentiane de Burser) aux pétales tachetés de brun et l’hybride des 2 précédentes  "Gentiana marcailhouana" .
Au moment du déjeuner, des touffes de Potentilla fruticosa  ponctuent le paysage  de taches vertes et jaunes des 2 côtés du ruisseau.
Anémone soufrée
Potentille buissonnante
Armérie
Nous avons aussi rencontré Biscutella laevigata ( la lunetière lisse), Lilium martagon et beaucoup d’autres plantes dont vous trouverez la liste dans le relevé en annexe.
Finalement, la chaleur et le départ un peu tardif ne nous ont pas permis d’atteindre le sommet, mais nous avons échappé à l’orage et récompense pour tous : quelques Papaver alpinum  nous attendent sur le bord du chemin, avec leur belle couleur orange et leurs feuilles grises.
Nous avons retrouvé nos voitures en promettant de revenir et de partir plus tôt pour enfin atteindre le Col !
Photos : M. Pradies et J. Argaud
Texte : M. Pradies